Transformation du système de soins de santé

La fonction d'intervenante ou d'intervenant pivot : une approche pour améliorer les soins aux patients - l'Hôpital général de North York

« Le séjour en hôpital n'est qu'un petit moment du parcours des patients. Pour veiller à offrir les meilleurs soins possible, nous devons intervenir avant leur arrivée et rester en contact après leur départ, » a expliqué Larissa Clemente, qui offre un soutien aux patients comme intervenante pivot du programme de chirurgie de remplacement de la hanche et du genou de l'Hôpital général de North York. « Nous devons penser à ce qui se passe au-delà des murs de l'hôpital. »

Madame Clemente est une infirmière clinicienne spécialisée qui appuie les efforts de l'hôpital pour combler les lacunes et offrir des transitions souples dans les soins afin de créer pour les patients un parcours sans accroc du début à la fin. Elle commence parfois à communiquer avec eux jusqu'à neuf mois avant la date prévue de leur intervention.

« Pour les patients qui ont des problèmes de mobilité, du diabète ou qui vivent seuls, je discute de comment ils se débrouilleront après avoir reçu leur congé de l'hôpital, et je mets un plan en place avant même qu'ils arrivent pour l'intervention chirurgicale, dit-elle. Je peux aiguiller les patients vers un centre d'accès aux soins communautaires pour une visite préopératoire afin qu'ils voient quel équipement pourrait être nécessaire chez eux après l'intervention. »

Appuyer la fonction d'intervenante ou d'intervenant pivot auprès des patients est un volet clé des soins intégrés en collaboration de la hanche et du genou de l'Hôpital général de North York – un nouveau modèle de soins holistiques qui combine des étapes d'amélioration de la qualité pour améliorer les résultats obtenus par les patients, et pour optimiser les ressources.

La Réforme du financement du système de santé a aidé l'hôpital à rechercher des façons novatrices de fournir des soins de façon plus efficace, à appuyer une meilleure coordination des soins pour les patients ayant une pathologie complexe, ainsi qu'à améliorer l'accès aux services et à accélérer le congé, a expliqué le docteur Tim Rutledge, président et chef de la direction de l'Hôpital général de North York.

« Le volet des soins intégrés en collaboration de la hanche et du genou correspond aux objectifs de la Réforme du financement du système de santé en améliorant les résultats obtenus par les patients, tout en optimisant les ressources en limitant les dépenses grâce à de meilleures façons de prodiguer les soins de santé, » a dit le docteur Rutledge.

Pour mettre en oeuvre le volet des soins intégrés en collaboration de la hanche et du genou, l'Hôpital général de North York a examiné les éléments qui étaient déjà en place, tenu compte des lacunes et décidé de ce qu'il fallait faire pour évoluer vers une intégration accrue des soins aux patients.

Voici certaines des améliorations déjà en place :

  • Le Total Joint Assessment Centre (centre d'évaluation globale des articulations) – initiative de l'Hôpital général de North York – est un établissement centralisé et rationalisé où les patients obtiennent un rendezvous dans les trois semaines qui suivent leur aiguillage; ils sont évalués par une infirmière ou un infirmier orthopédiste ou bien par une ou un physiothérapeute pour déterminer si la chirurgie est un choix approprié. Le centre a libéré plus de temps pour que les chirurgiens voient les patients qui ont besoin d'une intervention; grâce à cette mesure, les opérations sont prévues dans un délai de trois à quatre mois environ, au lieu d'attentes d'un an ou plus par le passé.
  • Une ou un médecin généraliste – ou hospitaliste – du service d'orthopédie offre un soutien aux patients qui ont des problèmes médicaux sans rapport avec leur chirurgie de la hanche ou du genou. L'hospitaliste fait des rondes quotidiennes de tous les patients hospitalisés pour une chirurgie de la hanche ou du genou, et intervient pour tout problème médical qui pourrait retarder leur congé une fois qu'ils sont rétablis après leur chirurgie. Cette mesure garantit que les patients candidats à une chirurgie de remplacement de la hanche ou du genou ne restent pas plus longtemps à l'hôpital parce leur asthme ou leur diabète n'est pas bien maôtrisé.

La fonction d'intervenante ou d'intervenant pivot auprès des patients relie toutes les mesures prises pour améliorer le parcours des patients, a indiqué Linda Jussaume, directrice des programmes de chirurgie.

« La fonction d'intervenante ou d'intervenant pivot auprès des patients implique d'intervenir auprès d'eux et de leur offrir un soutien à toutes les étapes, dit Mme Jussaume. Nous pouvons mettre un signal d'alarme préopératoire pour les patients. Nous pouvons agir sur des problèmes comme la perte de poids et la physiothérapie avant la chirurgie. Nous nous tournons vers une technologie comme Skype, afin que les patients puissent montrer leur blessure à Larissa de chez eux ».

Relier tous les stades et tous les aspects des soins aux patients a été essentiel pour la réussite des soins intégrés en collaboration. « Nous sommes devenus plus intégrés. À partir de toutes ces différentes perspectives, nous travaillons ensemble pour optimiser les soins aux patients et accroôtre les résultats positifs, comme rendre les patients ambulatoires et leur donner leur congé plus tôt, dit le docteur Hossein Mehdian, chirurgien orthopédiste. Améliorer la fonction d'intervenante ou d'intervenant pivot auprès des patients accroôt la fluidité de tout le processus et rend les rapports plus faciles pour les patients. »

C'était certainement le cas pour Mary Thomas qui s'inquiétait de son genou enflé et douloureux quelques jours après son retour à la maison à la suite de son intervention chirurgicale. « J'ai téléphoné à Larissa. Elle a pu contacter le bureau de mon chirurgien et me faire venir rapidement, a déclaré Mme Thomas. C'était vraiment utile d'avoir quelqu'un qu'on peut contacter. »